Archives de Tag: James M. Cain

The root of his evil, James M. Cain

Une serveuse rencontre un homme charmant et mystérieux, l’épouse pour des raisons obscures mais qui ont quelque chose à voir avec l’amour, et se rend compte – mais un peu tard – qu’il est en fait très riche et qu’il a une famille pas très heureuse de l’initiative. A y regarder de plus près, la plus furieuse est encore la maman, qui s’emploie aussi sec à saboter le mariage d’un fils qu’elle déteste tout en le couvant d’attentions ambiguës, et qui ne parvient pas à s’arracher à elle.

The root of his evil: le cordon ombilical.

Mais la charmante mariée (rapidement divorcée, d’ailleurs) est bien décidée à ne pas se laisser faire. Et elle en fait une affaire de vie ou de mort, qui dévore le meilleur d’elle-même pour ne laisser place qu’à la vengeance.

Loin des histoires d’amour poisseux et fatal de Sérénade ou Le facteur sonne toujours deux fois, atroces et délectables, James M. Cain écrit un roman noir, ou prétendument noir, sur un thème finalement pas si courant: les destructrices relations mère-fils. Qui tiennent, ici, de la franche pathologie – ce qui ne relève pas spécialement mon intérêt. Et c’est long. Mais alors, long. Bref, j’ai été déçue. Jusqu’à la pirouette finale, si drôle, si pleine de légèreté, et si inattendue que j’ai eu l’impression que c’est pour elle que Cain n’avait écrit le bouquin – que j’ai reposé, le sourire aux lèvres. Ca ne rattrape pas tout, mais ce n’était pas si mauvais.

_______________________________

The root of his evil, James M.Cain
Heywood Books, 1989
1st edition 1951