Archives de Tag: Arthur Conan Doyle

A study in scarlet, Arthur Conan Doyle

Jeunes et relativement fauchés, Sherlock Holmes et le docteur Watson sont présentés l’un à l’autre par une connaissance commune, et décident de partager le loyer du 221b, Baker Street (Londres). Les tribulations du génie de la déduction et de son faire-valoir peuvent commencer…

Un homme est retrouvé assassiné dans des circonstances plus qu’étranges. La police s’égare sur de fausses pistes tandis que Sherlock Holmes démêle les raisons et les circonstances de ce meurtre avec aisance et sans la moindre modestie et que Watson consigne minutieusement les faits, pour témoigner du talent injustement ignoré de son compagnon.

Ce roman est le tout premier de la série des Holmes/Watson : la première enquête qui pose les bases d’une longue et fructueuse cohabitation. Et pourtant, au beau milieu d’un canevas destiné à devenir familier, Doyle s’offre une curieuse digression: remontant aux sources du drame en plusieurs longs chapitres, il s’aventure aux franges du western – avec talent il est vrai. Pourquoi ce curieux et inutile rajout ? pour « gonfler » sa novella et la transformer en roman ? Peut-être. Cela semble la raison la plus évidente. En fait, de mon point de vue, tant mieux: c’est la partie que j’ai préférée. Parce que, pour tout dire, je n’apprécie pas tellement les aventures de Sherlock Holmes. Elles manquent, à mon goût, d’humour, de légèreté, de chair…

Je me doutais de tout cela bien avant de commencer. Pour être honnête, j’ai acheté ce roman pour la splendide édition de Penguin: j’étais habituée aux couvertures rose-vomi des Penguin Classics, je n’ai pas pu résister à la couverture cartonnée et à la superbe illustration des Classics/Red. 
So superficial…