Laissez bronzer les cadavres!, Jean-Patrick Manchette & Jean-Pierre Bastid

Laissez bronzer les cadavres!, Manchette & BastideDans un hameau paumé, en ruines, une « peintresse » à la gloire et à la peau fanées a invité de parfaits inconnus pour lutter contre l’ennui et l’aider à vider ses bouteilles de vodka. Il se trouve que certains d’entre eux sont venus braquer un transport de fonds (en lingots d’or). Arrive à l’improviste une femme recherchée par la police pour avoir enlevé son propre môme, avec ledit enfant et sa nounou. Et, sur leurs talons, deux gendarmes zélés.

Il y a ceux qui veulent l’or, ceux qui veulent se tirer, ceux qui n’aiment pas les flics, ceux qui essaient simplement d’éviter les balles, et d’autres qui s’installent là comme au spectacle. Et c’est vrai que ça a de la gueule: les balles sifflent, les cadavres s’empilent, les voitures flambent… il y a même un vrai feu d’artifice. L’Auvergne se transforme en far-west, avec une touche d’anarchisme je-m’en-foutiste et une vague aura de décadence.

Sous un titre qui sonne très « série noire », les auteurs écrivent à quatre mains un polar bien serré, bourré d’action, sanglant. Pile comme j’aime. Personne n’y est très sympathique, et c’est une bonne chose (du moins pour moi). Même le personnage le plus positif du roman (la jeune nounou) a sa part d’ombre, un instant à se faire des films guimauve à souhait comme au cinéma, le suivant à massacrer un truand romantique à coup de pierres… Et pourtant, personne ou presque n’y est franchement antipathique non plus: le but n’est pas de juger, seulement de raconter. Reste que malgré les hectolitres de sang répandus, Bastide et Manchette font le choix d’une fin un peu trop correcte à mon goût. Si ça ne finit pas mal pour tout le monde, ce n’est pas du jeu.

4 réponses à “Laissez bronzer les cadavres!, Jean-Patrick Manchette & Jean-Pierre Bastid

  1. Waouhhhhhh !!! Une bonne odeur de peinture, des nouveaux murs ! c’est tout beau !
    Maintenant, il n’y a plus qu’à … lire !

    Biz

  2. Manchette, ils en parlaient dans le matricule des anges mais… Je me demandais si c’était bien.

  3. > Utopie

    Bienvenue dans le nid, dont la peinture commence à sécher déjà…
    Le temps de lire, il se trouve toujours. C’est le temps de rédiger des notes de lecture qui manque, souvent (on se demande pourquoi).

    > Caro_carito

    Manchette, ce n’est pas « bien », c’est incontournable. A lire absolument sans forcément commencer par celui-ci. « Fatale » ou « Ô dingos! Ô châteaux! » sont peut-être un chouia plus accessibles que les très politiques « Nada » ou « L’affaire N’Gustro ». Mais en fait, tout est bien. D’ailleurs, je rêve de l’omnibus qui est sorti il y a quelques temps…

  4. Pingback: Ô Dingos, ô châteaux ! (Manchette & Tardi) « Bar à Bd

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s