# pause #

 

Le mieux que j’aie réussi à faire, c’est faire danser une autruche.

Et toi?

14 réponses à “# pause #

  1. Là tu fais très fort ! pas mieux je crois…. mais je reviendrais 😉

  2. Non ! j’ai beau essayer j’arrive pas à faire aussi bien ! chapeau l’autruche 😉

  3. Finalement je t’offre cette fleur du matin. Bonne journée.

  4. > Sébastien

    Ah ben merci!

    J’adore ce site: l’idée que l’on puisse jouer avec les lettres avec autant de souplesse, le rendu final plein de légèreté et d’aisance (alors que, en plein « travail », on a tiré la langue)…

  5. Tout à fait d’accord avec toi. Les bruitages participent aussi de cette légèreté… Et j’ai eu tout le mal du monde à envoyer mon fils se coucher, quand attiré par les sons de ces compositions in progress, il est resté scotché devant l’écran, demandant une autre… une autre… Bon ça ou le verre d’eau, tout est prétexte aussi pour ne pas aller au lit.

    Merci pour cette découverte curieuse Erkwe !

  6. > Sébastien

    Je ne branche jamais le son sur l’ordi, et sans ton commentaire je n’aurais jamais entendu les bruitages !
    Et ton fils, tu l’as laissé jouer, j’espère?

  7. Je n’ai pas d’enceintes mais un casque (car la musique est pour moi un terrain d’exploration très complémentaire à la lecture)… c’est par là qu’il a entendu ces sons si singuliers.
    Et pour répondre à ta question : non ! l’heure du dodo c’est l’heure du dodo… mais promis je lui ferai essayer ce week end et posterai ici une de ces créations 🙂 Il n’a que quatre ans mais son imagination est explosive. Je l’envie souvent.

  8. > Sébastien

    Ah ben oui, très volontiers. Et puis, avec son prénom, il est pour ainsi dire prédisposé…

    Ceci dit, quand je pense mes propres heures de lecture délicieusement truandées après l’heure du couvre-feu… je te trouve bien terrible.
    :p

  9. Truandées… tu as dis le mot qu’il fallait. Bien vite il imaginera (j’espère) les moyens de poursuivre ses lectures après, comme tu dis, le couvre-feu… Mais en toute illégalité, c’est ce qui fait le charme de cette lecture volée. Je me rappelle avoir ainsi lu le Livre sans fin en deux soirs. Quel plaisir rajouté à la lecture, le fait de savoir que c’était dans l’interdit (quels cernes aussi le lendemain !).

    C’est une scène cruciale chez Proust, si je me souviens bien. Je pense que ce « vol » de la lecture fait partie la construction de notre histoire.

  10. Je ne sais pas si voler du temps de lecture sous le nez de ma mère ajoutait tant de plaisir à mes lectures. D’ailleurs, quel chambard quand je me faisais prendre! Ce que je sais, c’est que ce temps je ne l’avais jamais en quantité suffisante: c’est dans ce sens que le voler était une délicieuse solution. C’était une façon de réparer, par mes propres moyens, la terrible injustice du « couvre-feu ».

    Après, que cela fasse partie de la construction de notre histoire, comme tu le dis joliment, c’est indéniable.

    Je ne me souviens pas de cette scène chez Proust. Il faut vraiment que je m’offre la relecture de la Recherche.
    Lectures vs relectures : l’éternel dilemne…

  11. Voici comme promis les essais de Matisse (bon un petit peu en travaux dirigés mais si peu)

    Tigre en colère : http://fontpark.morisawa.co.jp/permalink?id=ho3ac1oy7rboo7w

    Bateau en mer : http://fontpark.morisawa.co.jp/permalink?id=vz2xkh4c8ef9b5a

  12. Il est sacrément doué, Matisse !!
    Quatre ans, aaargh ! En plus, il a joué avec les lettres « difficiles », celles où j’étais bien en peine de voir quoi que ce soit.
    Tu le féliciteras pour moi…

  13. 🙂 je n’y manquerais pas !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s